Fort de Peccais, Aigues-Mortes

Un site incroyable: les ruines d’un fort du 16ème siècle, perdues aux milieux des étangs. Ambiance garantie.

Fort de Peccais, Aigues-Mortes

Histoire
Dans le passé, la récolte et le commerce du sel étaient la source d’un impôt fructueux: la gabelle. De nombreux forts on ainsi été construits pour défendre les sites de production et lutter contre les trafics. Le fort de Peccais est le dernier vestige de ces intallations en Camargue (qui était à l’époque un important site de production de sel).

Construit en 1568, le fort a aussi servi durant les guerres de religion, passant aux mains des calvinistes.

A partir du 18ème siècle, le fort perd de l’importance et il n’a plus qu’une garnison d’invalides… Le fort est déclassé en 1820.

Le site est réaménagé pendant la seconde guerre mondiale par les Allemands, qui y installent quelques bunkers alentours.

Pour éviter toute confusion, le style du fort rappelle celui des fortifications de Vauban, mais ce dernier naîtra bien plus tard (1633-1707).

Le fort est en mauvais état. Il comprenait les logements du Gouverneur, du Lieutenant du Roi, du Major et les casernements, soit 3 bâtiments de 2 étages disposés en U. Il y avait aussi une chapelle et quelques magasins. Tous ces bâtiments ont aujourd’hui disparus. Seules demeurent 2 citernes (bastion sud). Ne manquez non plus la base d’une échauguette sur la bastion nord.

Fort de Peccais, Aigues-Mortes

Le petit plus
Prenez votre temps pour visiter le fort. Les paysages alentours sont grandioses, et l’accès en voiture par une piste en terre est long. Si l’on est pas concentré sur les ornières du chemin, on peut apercevoir de nombreux flamands roses et autres oiseaux!

Fort de Peccais, Aigues-Mortes

Accès
Une fois à Aigues-Mortes, prenez la route du « chemin du bousquet » (à l’est de la ville), en direction du domaine viticole du mas du bousquet. Il y a 8km de piste ensuite à parcourir, dont une partie privée qu’il faut contourner.

Fort de Peccais, Aigues-Mortes, citernes Bookmark and Share